SOINS AUX PLANTES D’ORCHIDEES

Fleurs d’une rare beauté dont il existe plusieurs milliers de variétés, l’orchidée ornera durant de longues semaines l’emplacement que vous lui aurez réservé. Cependant, le grand souci de chacun est de savoir comment la faire refleurir. Prétendre que c’est chose facile serait largement exagéré, mais ce n’est certes pas impossible. Il faut savoir que les orchidées se classent en deux groupes principaux :

  • Les orchidées de serres froides
  • Les orchidées de serres chaudes

Les orchidées de serres froides (Cymbidium, Cypripedium, Cambria, Phalaenopsis)

Demandent une température nocturne de 12 à 15° et diurne de 18 à 20°.

De mai à octobre, on les placera à l’ombre dans le jardin où l’on n’oubliera pas de les bassiner 1 à 2 fois par jour. Un apport d’engrais organique tous les 10 jours est également nécessaire. Pour provoquer la floraison des plantes ''récalcitrantes'', il suffit de les faire séjourner à une température de 10 à 12° durant 2 à 3 semaines.
Lorsque apparaissent les boutons à fleurs, on reviendra à une température de 18 à 20°. Il est préférable d’arroser vos orchidées avec de l’eau de pluie, car certaines variétés ne supportent pas le calcaire de nos eaux courantes.
Une plante devenant trop envahissante peut être divisée, Une pousse d’orchidées qui a fleuri ne redonne jamais de hampe florale. De nouvelles pousses latérales apparaîtront qui fleuriront à leur tour. Il ne faut jamais couper une hampe florale après sa floraison, sauf si elle est complètement desséchées, car pour certaines espèces, une nouvelle hampe peut apparaître sur l’ancienne et ceci plusieurs fois de suite.

Les orchidées de serres chaudes (Cattleya, Bettina)

Les orchidées de serres chaudes sont plus rares dans nos intérieurs et ce sont pourtant souvent les plus belles ! Elles demandent une température nocturne de 16 à 18° et diurne de 20 à 22°. Le plus important est pourtant d’avoir une hygrométrie très élevée : 70-80 % environ. Celle-ci peut être générée artificiellement avec un humidificateur ou en plaçant les plantes dans des soucoupes contenant toujours de l’eau, non sans avoir au préalable installé une ''séparation'' entre l’eau et le pot (Leca, sable, gravier).
Un apport d’engrais leur est aussi nécessaire tous les 10 jours pendant la saison de végétation. L’idéal est d’avoir une petite serre où placer ces plantes.
Ou bien en les disposant derrière une fenêtre ou une baie située à l’Est, et en ayant soin de leur donner suffisamment d’humidité, vous aurez aussi de grandes chances de les voir refleurir. Les orchidées de serres chaudes ne se divisent en général pas bien.
Un élément à ne pas négliger dans la culture d’orchidées est l’air ! Il leur en faut beaucoup, mais surtout pas de courants qui pourraient leur être fatals ! Un petit ventilateur d’appoint en hiver et une fenêtre de la chambre légèrement ouverte en été feront très bien l’affaire.
Quant aux parasites, ils demandent une surveillance particulière. En effet, cochenilles, poux farineux, sciarrides – pour les insectes – septosoriose (taches des feuilles), champignons des racines – pour les maladies – peuvent considérablement nuire à votre culture. Nous vous conseillons de vous rendre chez votre spécialiste dès les premiers symptômes, afin qu’il puisse vous prescrire un traitement approprié.